home | en | fr | es |
Faire équipe contre la pauvreté


ÉDUCATION, INSTRUCTION ET FORMATION PROFESSIONNELLE, en détail:

Une scolarité trop courte, ou pire, inexistante, constitue l'un des principaux obstacles au développement et à la pleine utilisation du potentiel humain. Ceux qui ont été privés d'instruction peuvent moins facilement trouver un emploi, accéder à des emplois bien rémunérés, ou développer leurs talents d'entrepreneur. Le manque d'accès à l'éducation constitue donc une des causes principales de la pauvreté monétaire. Les analphabètes sont doublement désavantagés, en ce qu'il leur est plus difficile d'améliorer leur savoir-faire, ou de savoir où et comment se procurer une activité rémunérée. Par ailleurs, la pauvreté empêche beaucoup d’enfants d'aller à l'école, car elle les oblige à travailler pour survivre ou pour contribuer au revenu de la famille. Du fait de la pauvreté, beaucoup d'enfants ne peuvent poursuivre leur scolarité au-delà du niveau élémentaire. C'est ainsi que s'alimente un cercle vicieux qu'il est difficile de briser.


L'inadéquation entre les emplois offerts et les qualifications existantes sur le marché est une des causes du chômage et du sous-emploi. Dans les zones rurales, le manque d'instruction et d'information fait que les pauvres ne savent pas toujours gérer la production agricole d'une manière appropriée, ce qui peut provoquer une baisse de leur revenu et une perte de leur rendement productif. Le manque d'instruction peut également les empêcher de commercialiser leurs produits de manière optimale, ce qui aura des conséquences négatives sur leur revenu. Si les enfants vont à l'école, mais sont mal ou sous nourris, ils éprouvent de la difficulté à se concentrer et à suivre les leçons, et ne peuvent pas vraiment tirer parti de leur éducation.


Si les communautés sont très pauvres, ou si les gouvernements locaux ou nationaux ne disposent pas de ressources suffisantes, il n'y a pas ou pas assez d'écoles, elles n'ont pas assez de matériel pédagogique, les fournitures et le mobilier scolaires sont insuffisants, la technologie moderne inexistante, il y a trop d'enfants par classe, et les professeurs sont mal payés ou mal formés. Tous ces éléments sont préjudiciables à l'éducation des membres de la communauté. Le manque de ressources nuit également au développement de la formation professionnelle, ce qui prive les gens de la capacité de choisir leur avenir professionnel. De plus, la distance rend parfois les écoles et les centres de formation professionnelle inaccessibles aux enfants des banlieues, des bidonvilles, et des zones agricoles pauvres.

A certains endroits, les bonnes écoles sont des établissements privés, et les pauvres sont laissés de côté. La pauvreté empêche également beaucoup de personnes de suivre un enseignement supérieur. Le manque d'éducation ou une éducation insuffisante peuvent également entraîner l'exclusion sociale. De plus, le manque d'éducation et d'information empêche des millions de personnes dans le monde de comprendre de quelle manière prévenir et guérir les maladies ou avoir une bonne hygiène dentaire. Eduquer les femmes et les fillettes contribue à la réduction du taux de natalité, à l'amélioration de la santé de la famille, et a un impact important sur le revenu de la famille et l'utilisation des ressources.


Le manque d'éducation empêche également nombre de personnes de connaître leurs droits ou de savoir qu'elles peuvent bénéficier de certaines prestations. Il leur est difficile de faire des démarches auprès des administrations locales ou nationales, d'obtenir des prêts d'une institution de crédit, ou de s'opposer à toutes sortes d'abus. Le manque d'éducation fait qu'il est plus difficile d'analyser l'information véhiculée par les médias et les discours politiques. Sans éducation, on ne peut avoir accès aux technologies de l'information les plus récentes, ce qui accroît les inégalités au niveau national et au niveau international.
Les programmes d'alphabétisation, l'accès universel à l'enseignement primaire et la formation professionnelle sont au cœur de toute stratégie visant à éliminer la pauvreté. Les ressources publiques et privées doivent être mobilisées afin de construire, développer et entretenir une infrastructure nationale solide en matière d'éducation. Cela signifie qu'il faut développer et entretenir un réseau suffisant d'écoles et de centres de formation, les doter en mobilier, fournitures scolaires et matériels pédagogiques suffisants, former des enseignants, mettre en place des institutions publiques capables de gérer un bon système éducatif national, affecter des ressources à l'entretien des bâtiments et à la rémunération des éducateurs.


A certains endroits, il faudra mettre en place des programmes nutritionnels complémentaires pour les élèves pauvres, organiser le transport gratuit à l'école, la fourniture gratuite de matériel scolaire, donner des bourses d'études aux élèves et aux étudiants, et accorder des subventions aux familles. D'autre part, il est important que les écoles des pays en développement et celles qui se trouvent dans les zones pauvres des pays industrialisés puissent avoir accès aux technologies de l'information les plus récentes, afin que les écarts qui existent déjà ne se creusent pas davantage. Il faut également accorder une attention spéciale à la réduction des discriminations entre les sexes dans l'éducation.


sous-menu
En savoir plus sur la pauvreté
Chiffres sur la pauvreté
Education
Travail
Nourriture
Santé
Logement
Exclusion
Environnement
Femmes & pauvreté
 
 
 
En Afrique subsaharienne, près de la moitié de la population n’a pas accès à l’eau potable.
Programme des Nations Unies pour le développement
print website by kena